2018, l’année du cryptojacking ?

0

2017 était l’année où le mot ransomware n’était plus réservé aux seuls spécialistes de la cybersécurité et des services informatiques. WannaCry et Petya ont convertis ce type de menace dans l’une des grandes tendances de l’année dernière au niveau de l’entreprise. Mais, en ce 2018, les cybercriminels ont trouvé un nouveau filon: l’extraction de crypto-monnaie.

2018, l’année du cryptojacking

Les experts l’ont averti il y a quelques mois la montée du cryptojacking en tant que menace pour les entreprises. L’année a commencé avec plusieurs cas d’entreprises attaqués: Microsoft Word, GitHub ou YouTube. Mais les attaques ne sont pas arreté là. Nous avons vu comment 200.000 routeurs de la marque MikroTik étaient utilisés par les cybercriminels au Brésil ou la détention d’un groupe de cybercriminels en Chine qui avait infecté plus d’un millions d’ordinateurs avec des outils cryptojacking en deux ans.

Ainsi, le cryptojacking progressè d’une manière spectaculaire au premier trimestre 2018, puisqu’il a explosé de 629% par rapport au dernier trimestre 2017, selon une étude publiée en juin par la société de cybersécurité MacAfee.

cryptojacking

La France concentre près de 6% du volume total d’attaques, selon Symantec mais d”autres pays européens sont également témoins de cette croissance rapide. En Royaume-Uni, presque 59% des entreprises ont été touchés à un moment donné par cette menace. Le cryptojaking est une tendance croissante aussi aux Pays-Bas, tant que le coordonnateur national pour la sécurité et lutte contre le terrorisme a averti que le cryptojacking est devenu une stratégie de « plus attrayante et remarquable » pour les cybercriminels, et a souligné que les criminels cherchent à saper les cryptocourses illégitimement “de plus en plus fréquemment”.

Comment agir dans un scénario si pessimiste?

L’Hexagone se positionne ainsi au 4e rang mondial et au 2e rang européen et le scénario est de plus en plus pessimiste mais votre entreprise peut se sentir protégée contre d’éventuels incidents liés à la cybermenace «à la mode» :

  • Effectuer des évaluations des risques pour identifier les possibles vulnérabilités.
  • Mettre à jour régulièrement tous les systèmes et périphériques de l’entreprise, en évaluant la désinstallation des logiciels non utilisés.
  • Protégez les navigateurs Web des points de terminaison avec extensions spécifiques qui empêchent l’exploitation des cryptomonnaies par le blocage des scripts malveillants.
  • Examiner minutieusement les pics d’un problème informatique particulier lié à des performances anormales du processeur. Si de nombreux travailleurs signalent des performances médiocres ou une surchauffe de leur ordinateur, cela pourrait Être causé par de crypto-mineurs.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply