3 conseils pour protéger vos données numériques pendant les vacances d’été

0

Le moment de quitter le bureau, d’activer son message d’absence et de prendre le large vers une destination ensoleillée approche. Il y a encore quelques années, le simple fait de configurer son message d’absence marquait le début d’une véritable cure de désintoxication numérique. De nos jours, peu de gens peuvent se targuer de parvenir à se déconnecter de leurs écrans.

En effet, que nous voyagions pour le travail ou pour le plaisir, nous restons pour la plupart d’entre nous connectés et poursuivons au moins une partie de nos activités quotidiennes en ligne. Dans les faits, selon un sondage BVA Orange-Psychologies, 58 % des personnes interrogées déclarent avoir leur smartphone en permanence avec elles, et d’après une autre enquête de l’Ifop, près de huit cadres sur dix (78 %) consultent leurs communications professionnelles (e-mails, sms, appels…) pendant leurs week-ends ou leurs vacances. Bref, nous continuons donc à consulter nos e-mails, à effectuer des virements ou encore à regarder nos émissions TV préférées en streaming où que nous soyons dans le monde.

Des vacances exotiques et des déplacements professionnels prestigieux auraient même tendance à nous inciter à renforcer notre présence en ligne. Comme l’a récemment fait remarquer Expedia, le partage de ces moments (et peut-être aussi l’envie de faire étalage de ses voyages) sur les réseaux sociaux est devenu partie intégrante de l’expérience elle-même. Loin de déconnecter, nous profitons au contraire de nos voyages à l’étranger pour activer l’itinérance des données, rechercher le point d’accès Wi-Fi le plus proche et vaquer à nos occupations personnelles ou professionnelles sans rien changer à nos habitudes.

Des habitudes numériques à ce point entrées dans la norme qu’il est facile de sous-estimer les risques encourus en voyage. Pourtant, il convient de signaler la présence de certains risques cybernétiques importants que nous ne pouvons tout simplement pas nous payer le luxe d’ignorer. Voici donc mon humble avis sur les principaux problèmes rencontrés par les voyageurs, ainsi que quelques conseils sur la manière dont ces derniers peuvent garantir leur sécurité à cette période de l’année.

1 – Sachez repérer les fraudes liées aux voyages et prévenez l’usurpation de votre identité

En 2016, des fraudeurs ont dérobé 7,2 millions de livres sterling à près de 6000 vacanciers et passagers qui ne se doutaient de rien, d’après l’ABTA et la police de la ville de Londres. Le nombre de cas recensés a augmenté de près de 20 % d’une année sur l’autre, les types de fraudes les plus couramment rencontrés étant liés à l’achat de billets d’avion, aux systèmes de réservation d’hébergement en ligne et aux ventes de multipropriété.

En dehors des escroqueries sophistiquées ciblant les utilisateurs dépensant de grosses sommes d’argent, les réservations de voyages comportent les mêmes risques que toute autre transaction en ligne, à savoir les possibles tentatives de piratage de renseignements personnels et financiers. C’est pourquoi il est important de faire preuve de prudence au moment de partager ce type d’informations en ligne, et ce, même lorsque le site Web utilisé est digne de confiance ou lorsque le destinataire du virement est connu. Parmi ces précautions: vérifier que le site Web est sûr (par ex. qu’il commence bien par « https:// » et qu’un symbole en forme de cadenas est présent dans la barre de navigation, et utiliser un mot de passe fort et différent de celui utilisé pour ses autres comptes en ligne.

2 – Faites attention lors de la connexion de vos appareils à des réseaux non sécurisés

Lorsque nous voyageons, nous entrons en territoire inconnu, nous cherchons à nous orienter dans un nouvel environnement et nous devons parfois également surmonter d’éventuelles barrières linguistiques. Lorsque tout autour de nous est radicalement différent, on peut vite être tenté d’en oublier les règles élémentaires de sécurité en ligne et connecter son appareil à des réseaux Wi-Fi inconnus. En voyage, méfiez-vous des réseaux publics potentiellement non sécurisés, en particulier ceux proposés dans les salons des aéroports et dans les halls des hôtels, qui offrent un accès rapide et ne sont pas protégés par un mot de passe.

En accédant à un réseau non sécurisé, vous courez le risque que des pirates interceptent toutes vos activités en ligne, depuis la lecture de vos e-mails privés jusqu’à la saisie de vos mots de passe. Cela pourrait également leur fournir une porte d’accès pour diffuser des logiciels malveillants. En Asie, le groupe de pirates Darkhotel a eu recours à cette technique pour cibler des cadres en déplacement dans des hôtels de luxe. Lorsque les victimes se connectaient au réseau Wi-Fi de l’hôtel, elles voyaient s’afficher une fenêtre leur demandant de télécharger des mises à jour de logiciels communs (Adobe Flash ou Windows Messenger par exemple). Or, dès qu’elles autorisaient le téléchargement, leur appareil était infecté et ses données dérobées.

Il est donc déconseillé aux voyageurs d’envoyer ou de recevoir des informations privées lorsqu’ils utilisent des réseaux Wi-Fi publics, de même qu’ils ne devraient accéder à des réseaux professionnels que via un VPN crypté et sécurisé.

3 – Renforcez vos protections contre le piratage de vos appareils et de vos données

Le fait de se déplacer avec en sa possession plusieurs téléphones, tablettes et ordinateurs portables peut accroître le risque de vol, d’autant qu’aujourd’hui, les malfaiteurs ne s’intéressent plus seulement à l’objet pour sa simple valeur marchande, mais aussi aux données qu’il renferme, ces dernières pouvant se révéler plus précieuses encore. Les pirates sont donc constamment sur la brèche à la recherche d’informations, telles que les données de connexion aux comptes bancaires en ligne. Ils sont enclins à tenter de duper vos amis, les membres de votre famille ou vos collègues pour les inciter à transférer de l’argent au prétexte que votre valise aurait été dérobée par exemple.

Avant de vous envoler pour l’été, vérifiez que vos mots de passe sont difficiles à retrouver dans l’éventualité où votre appareil viendrait à être perdu ou dérobé. Il semble également sage de sauvegarder vos fichiers, de supprimer les données sensibles et de vérifier qu’un logiciel antivirus à jour est bien installé sur votre appareil.

Si la possibilité de se connecter depuis n’importe quel lieu au monde a radicalement transformé nos habitudes de travail et de voyage, elle nous expose également à certains dangers si nous manquons de discernement. Touristes et voyageurs d’affaires doivent donc prendre des mesures pour protéger leurs informations contre ce type de préjudices et agir en ligne de façon avisée tout au long de l’été.

About Author

Vincent Lavergne

Leave A Reply