4 ans RGPD

0

Alors que nous célébrons le quatrième anniversaire du RGPD, les entreprises sont confrontées à une communauté mondiale mieux informée, plus assurée et plus puissante. Celle-ci exige toujours plus de transparence quant à l’utilisation de ses données personnelles et s’attend à ce que les entreprises soient tenues responsables de leur conduite.

L’année dernière, nous avons non seulement assisté à une augmentation significative du nombre d’amendes relatives au RGPD, mais aussi à la plus importante à ce jour. Nombre de ces amendes visaient à punir les organisations qui semblaient présenter une ambiguïté ou un manque de transparence dans le traitement et la communication des décisions avec leurs clients. La gestion de la réputation, c’est-à-dire le fait de préserver une base de clients satisfaits, alimente les discussions au sein des conseils d’administration.

Elle oblige les entreprises à définir une nouvelle stratégie de protection des données au-delà des risques de conformité réglementaire. Les consommateurs attendent l’intégrité et l’honnêteté quant à la manière dont les données personnelles sont traitées et utilisées. Les clients exigent le contrôle et ne sont pas hésitants à exercer leurs droits de supprimer ou de demander des copies de toutes leurs données personnelles ayant été traitées. 

Pour de nombreuses entreprises, répondre à de telles demandes prend énormément de temps, reste souvent un processus manuel et – comme de nombreuses organisations présentent des silos internes – localiser toutes les données disponibles représente une lourde tâche

Dans un contexte où l’accent est mis sur la réputation de la marque et la fidélisation des clients, les organisations se tournent vers l’innovation et l’automatisation pour gérer ces défis et en faire une source d’avantage concurrentiel. Pour gagner la confiance des clients, il est essentiel de leur offrir une expérience de qualité constante. Une communication efficace des politiques et pratiques en matière de données personnelles, des violations éventuelles et d’un processus rationalisé de gestion des demandes de droits des sujets doit donc être une priorité.

Les organisations qui favorisent une approche intégrée, centrée sur les données, de la gestion de la vie privée, en s’appuyant sur des outils de découverte et de classification des données, sur la cartographie des risques et sur des plateformes de gestion des données dotées de solides capacités de stockage, seront les mieux placées pour mettre en œuvre ces priorités. Elles gagneront ainsi la confiance des individus et conserveront le droit de garde des données personnelles des clients, tout en se différenciant sur le marché. 

About Author

Andy Teichholz

Global Industry Strategist, Compliance & Legal chez OpenText

Leave A Reply