“FIC2018”

5 conseils à appliquer au quotidien pour limiter les risques de piratage

0

Dans un contexte de totale connéctivité où la CIA développe des programmes de piratage destinés à transformer les smartphones ou les télévisions connectées en appareils d’écoute, où les élections americains ont été apparement hackés, où une vulnérabilité a affecté 32 millions de comptes Yahoo, où Whatsapp peut être hacké avec une photo, les internautes n’ont encore pris conscience des risques liés aux cyberattaques.

En 2016, 24 000 cyberattaques contre le gouvernement ont été bloquées en France par les services de sécurité de l’Etat, a récemment rappelé Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Du côté des entreprises, selon un rapport PwC 4165 ont été affectés par des vulnérabilités les derniers mois. Des chiffres aussi impressionnants que préoccupants qui appellent à la vigilance des français, surtout à quelques semaines de la présidentielle 2017Voilà pourquoi nous vous partageons aujourd’hui cinq conseils à appliquer au quotidien pour limiter les risques de cyberattaque:

Réseaux sociaux

Il ne fait aucun doute que les réseaux sociaux sont une des cibles préférées des cybercriminels; Tous les contenus ce que vous partagez sur les réseaux sociaux sont enregistrés, et ce, même en cas de suppression. Autrement dit, tout ce que vous supprimez en ligne n’est en fait pas supprimé. Partez donc systématiquement du principe que ce que vous publiez en ligne peut être un jour rendu public.

Seulement au cours des derniers mois, nous avons assisté à plusieurs controverses liées à ce problème: les données volées à Linkedin (117 millions de comptes ont été hackées), Twitter a suivi aussi des attaques et il paraît que plus de 32 millions d’utilisateurs et des mots de passe ont été publiés sur le dark web.

Courriels éléctroniques

Les phishing ou escroqueries consistant à se faire passer pour un tiers de confiance afin de dérober les informations bancaires ou personnelles de sa cible sont de plus en plus nombreux. Mais bien qu’ils sont en continue augmentation et, donc, de plus en plus connus, ces attaques s’avèrent très efficaces, au point de duper des utilisateurs chevronnés.

N’ouvrez jamais une pièce jointe ou un lien intégré au sein de courriels ou de messages texte provenant d’une source inconnue. Ce type de communication doit être supprimée sans ouverture. En cas de doute, passez la souris sur le nom de l’expéditeur du courrier électronique et vérifiez si l’adresse affichée correspond au domaine qu’ils prétendent représenter.

Une meilleure vérification de confirmation consiste à cliquer avec le bouton droit de la souris sur un e-mail suspect et à cliquer sur «Afficher l’original» pour révéler l’en-tête du protocole Internet qui contient le domaine factuel de l’expéditeur et vérifier s’il correspond au domaine revendiqué. Sur Gmail et Hotmail, vous devriez cliquer sur le courrier électronique, puis cliquer sur « Plus ou plus d’actions »et après sur « Afficher l’original »). 

D’ailleurs, il es conseillé d’utiliser exclusivement le service de messagerie officiel fourni par votre entreprise pour ce qui relève de vos correspondances professionnels. Ne faites jamais appel un service de courrier électronique tel que Gmail, Hotmail, Yahoo … Pour vos communications professionnels. Pour les personnelles, il est préférable de se tourner vers un fournisseur de messagerie sécurisé comme ProtonMail, qui chiffre vos courriels et qui d’ailleurs a vu son nombre d’utilisateurs doubler dans les jours suivant l’annonce des résultats de l’élections américaine.

 

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply