94 % des organisations françaises ont été victimes d’une violation de données

0

Les entreprises sont soumises à une pression intense en raison de la montée en puissance des attaques. C’est une des conclusions du premier rapport sur la sécurité des entreprises françaises de Carbon Black, l’un des principaux fournisseurs de solutions de sécurisation des points terminaux de nouvelle génération au moyen du Cloud.

Mené avec l’objectif de connaître l’oppinion de plus de 100 CIO, CTO et RSSI français des entreprises de divers secteurs, cet étude conclus que 94 % des organisations françaises ont déclaré avoir été victimes d’une violation de données en 2018. En plus, 59 % des organisations ont subi au moins cinq violations et une sur 10 a constaté au moins 10 attaques. 89 % des organisations françaises prévoient d’augmenter leur budget de cyberdéfense en réponse à l’accumulation de menaces.

Toujours selon ce rapport, 91 % des entreprises françaises signalant une augmentation des cyberattaques, 35 % estiment que leur nombre a augmenté de plus de la moitié au cours de l’année passée. 94 % ont constaté une sophistication accrue et plus de la moitié (52 %) estiment que l’approche de leurs adversaires est considérablement plus sophistiquée qu’avant.

Rick McElroy, directeur du service des stratégies de sécurité de Carbon Black affirme qu’ils ont constaté « une augmentation générale du volume d’attaques et du degré de sophistication, qui ont contribué à une progression des violations de sécurité. En réaction, un nombre encourageant d’organisations françaises tente d’anticiper les risques grâce à la chasse aux menaces et obtient des résultats très positifs. Alors que ces stratégies arrivent à maturité, nous espérons voir le nombre de violations recensées se réduire. »

Ransomware et hameçonnage à la source des violations

Selon le rapport, le ransomware est à l’origine de 19 % des violations au sein des entreprises françaises. Toutefois, le facteur humain joue également un rôle non négligeable. D’après ce rapport, les attaques par hameçonnage sont à l’origine d’une violation sur six en France.

Chasse aux menaces en France

73 % des organisations françaises interrogées affirment avoir mis en place des mesures actives de chasse aux menaces ou « threat hunting », avec un peu moins de la moitié (35 %) ayant commencé au cours des 12 derniers mois. 95 % de ces organisations estiment que les mesures de chasse aux menaces ont renforcé leurs défenses, ce qui est très positif et encourageant. De toute façon, « Il reste certes une marge d’amélioration, mais le fait que 95 % de ces organisations pensent avoir renforcé leur cybersécurité permet d’espérer que nous sommes sur la bonne voie. »  poursuit Rick McElroy.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply