“FIC2018”

Les attaques ransomware sont loin de s’arrêter

0

2017 touche à sa fin. Il est donc temps de regarder les attaques qu’on marqué ces 12 derniers mois et, si on parle des attaques, tout le monde a en tête les ransomware que, cet année, ont été nombreuses.

Parmi les nombreuses attaques soufferts par les entreprises en 2017, WannaCry et Petya/NotPetya on fait prendre conscience du problème croissant. 2017 a été une année florissante pour les ransomware, il n’y a pas de doute. Le problème c’est que malheureusement, selon une étude de Google, en collaboration avec l’entreprise Chainalysis, l’université de San Diego et la Tandon School of Engineering, on n’est pas près de s’en débarrasser. Au contraire, il est fort probable que les attaques ransomwares s’inscrivent dans la durée.

Ces attaques ont été particulièrement célèbres mais pas très intéressants d’un point de vue financier pour les hackers (ce n’était pas son but) par contre Locky et le moins connu Cerber ont respectivement permis aux pirates de gagner près de 7,8 millions et 6,9 millions de dollars.

Même si il n’est pas du tout conseillé de payer la rançon demandé pour les hackers en cas d’être victime du ransomware, ces-ci ont récolté avec ces attaques plus de la moitié de la somme totale que les hackers ont reçue en paiement de la part des victimes qui essayaient à tout prix de récupérer leurs données avec les ransomwares.

Ainsi, avec 25 millions de dollars récoltés en 2 ans, les ransomwares offrent aux pirates une monétisation facile et sont facilement disponibles en libre-service sur Internet. En raison de sa rentabilité, ce type de malwares séduit de plus en plus de pirates informatiques qui font du ransomware son cotidienne. Il est donc recommandé de s’ouvre quelques conseils basiques afin de se protéger.

Conseils basiques pour se protéger

Pour limiter les risques d’être victime d’une faille de sécurité lors d’une ballade sur un site web, il est impératif d’activer les mises à jour automatiques des programmes permettant la navigation. Aussi que d’effectuer des sauvegardes régulières pour avoir une garantie de récupérer toutes ses données intactes en cas d’attaque.

Car, si vous devenez une victime du ransomware, payer un rançon ne vous assure pas la récupération de vos fichiers (Kaspersky nous apprend que 20 % des entreprises qui ont entrepris de la payer n’ont jamais revu leurs données). Plutôt que de payer une rançon, il suffira de restaurer les fichiers « pris en otage » après, bien entendu, avoir débarrassé la machine des malwares.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply