Cryptomonnaies & cyberattaques : quand l’avenir s’assombrie

0

Depuis plusieurs jours, le cours des principales cryptomonnaies s’effondre, sur fond de conflit ouvert entre deux équipes de développement de la blockchain Bitcoin Cash. La reine des cryptodevises, le bitcoin est tombé à près 5 306$ aujourd’hui, alors qu’elle valait encore 6 500$ il y a quelques semaines, soit un niveau de prix inférieur du début de l’envolée de décembre 2017.

Cette chute vertigineuse témoigne des incertitudes du marché sur l’avenir et la stabilité des cryptomonnaies. Au-delà de la crise actuelle liée au développement du Bitcoin Cash, les cryptomonnaies sont depuis plusieurs mois la cible de cyberattaques et de fraudes en tous genres, qui remettent en question la confiance collective essentielle à la pérennité de toute monnaie.

Les piratages et les arnaques visant à récupérer des cryptomonnaies ont explosé en 2018, surfant sur la mania de la fin 2017 autour du prix du bitcoin. Certaines de ces opérations créent des campagnes de manipulation très convaincantes afin de tromper les détenteurs de devises numériques. Dernièrement, des cybercriminels ont utilisés les réseaux sociaux pour propager leur arnaque. En piratant le compte de grandes entreprises ou de célébrités, ils ont propagé des messages invitant les gens à envoyer un petit montant de bitcoin afin de recevoir en échange le montant multiplié par 10, 20 ou 30.

À l’aide de la notoriété de la personne ou entreprise usurpée, ainsi que de sites web forgés censés prouver la réalité de ce don (« give away » dans le jargon), les criminels piègent des milliers de donateurs. Kaspersky Lab s’était notamment intéressée à une campagne qui avait débouché sur le vol de 3,7 bitcoin en cinq jours. Nous appelons à la vigilance des utilisateurs face à ce type de campagnes mêmes si ils proviennent d’un compte réseau social officiel, ainsi qu’à leur bon sens. Comme le dit l’adage, si c’est trop beau pour être vrai…

About Author

Ronan Mouchoux

Ronan Mouchoux est un passionné des réseaux informatiques, d’analyse de la criminalité et d’intelligence économique. Après avoir été technicien de supervision de cœur de réseau puis ingénieur en sécurité des systèmes d’information, il s’est spécialisé depuis 2013 en Threat Intelligence dans le secteur privé. En janvier 2017 il a intégré l’équipe GReAT de Kaspersky Lab en tant que chercheur en sécurité.

Leave A Reply