Data privacy day : Voici des conseils pour garder le contrôle de vos données

0

La Journée de la Protection des Données marque l’anniversaire de la Convention pour la Protection des Personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel. Signée par le Conseil de l’Europe le 28 janvier 1981, cette journée se veut l’occasion de sensibiliser le grand public sur la nécessité de la protection des données personnelles et du respect de la vie privée mais également de souligner l’importance de garantir une protection des données en bonne et due forme. Kingston Technology profite de cette journée pour rappeler l’importance des risques et que des solutions de protection efficaces existent.

Il suffit d’ailleurs de regarder les différentes actualités pour constater que les fuites de données dues à des protocoles obsolètes ou à des cyberattaques prouvent à quel point cette journée est capitale.

En ce sens, 2018 aura d’ailleurs vu rentrer en vigueur l’introduction du règlement général de l’UE sur la protection des données (RGPD).

A l’heure où les attaques informatiques se multiplient (hack, phishing, BEC…), engendrant la divulgation massive de données personnelles, il est urgent de repenser nos habitudes en matière de traitements des données et de stockage.

Les particuliers ne sont généralement pas conscients des risques liés à la protection de leurs données ni de leurs droits à cet égard. Ainsi, ils négligent bien souvent de protéger leurs informations personnelles.

Dans ce contexte, il devient impératif d’offrir aux utilisateurs des solutions afin de leur permettre de garder le contrôle de leurs données grâce à de nombreux périphériques externes de stockage, cryptés ou non. Sans oublier d’assurer la confidentialité des documents les plus sensibles.

C’est le moment de rappeler que nous sommes dans le collimateur des cybercriminels et que nous pouvons à tout moment être victimes d’une cyberattaque. Pour l’eviter, voici certains conseils des experts de Sophos pour protéger nos données et notre vie privée:

· Utilisez des mots de passe complexes et robustes

Non seulement les mots de passe des e-mails et des réseaux sociaux doivent être sécurisés. Il est important que les identifiants de connexion des ordinateurs portables et des téléphones mobiles aient également des mots de passe complexes. Les mots de passe doivent comporter au moins six chiffres et ne doivent jamais être partagés ou réutilisés. De cette manière, non seulement le vol d’informations est difficile, mais il évite également l’abus de privilèges pouvant mettre en danger la vie privée.

· Faites attention avec les applications mobiles téléchargées, elles peuvent contenir du phishing

En 2018, les experts ont détecté une augmentation du nombre d’applications qui, sans être malveillantes dans leur code source, servaient de fenêtre à un site de phishing devenu une passerelle contre les virus sur le téléphone mobile. De cette manière, les cybercriminels évitent les contrôles de code source de Google Play ou de l’Apple App Store. En outre, il est essentiel de vérifier les autorisations demandées par une application avant de la télécharger sur un périphérique.

· L’information publique est disponible pour les cybercriminels

Les questionnaires de Facebook peuvent sembler innocents, ou c’était ce que l’on pensait avant que le scandale Cambridge Analytica ne soit révélé. Ces études de tendances ou de tests de personnalité demandent généralement l’accès aux profils de réseaux sociaux, ce qui facilite les informations privées qui peuvent être utilisées pour usurper l’identité et accéder à des comptes personnels.

Le fait de télécharger des publications sur des réseaux sociaux révèle également des informations personnelles, même si elles semblent hors de propos et isolées. Lorsqu’elles sont analysées dans leur ensemble, ces données peuvent révéler une image complète de toute personne, de ses habitudes, de ses emplacements fréquents et d’autres détails qui pourraient être gênants, voire dangereux, entre les mains d’une personne mal intentionnée.

Le meilleur moyen d’éviter de mettre les informations entre de mauvaises mains est de savoir ce qui est partagé et de se rappeler que ce qui est publié reste à jamais dans le réseau (oui, même s’il est supprimé).

· Maintenir le logiciel à jour

Les cybercriminels accèdent souvent à des systèmes informatiques en exploitant les failles des logiciels. Pour résoudre ce problème, il est nécessaire de tenir à jour les mises à jour des logicielles lorsque les fabricants proposent des mises à jour et des correctifs.

· Activer l’authentification multi-facteurs (MFA)

Il est recommandé d’activer le MFA, qui est un système de sécurité nécessitant une forme d’authentification pour vérifier la légitimité d’une transaction. De cette manière, deux identifiants indépendants ou plus sont combinés: ce que l’utilisateur sait (mot de passe), ce qu’il a (jeton de sécurité) et ce qu’il est (vérification biométrique).

· Couvrir la webcam

Il n’est pas impossible pour les cybercriminels d’accéder à la webcam des appareils, il est donc conseillé de couvrir la webcam.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply