Les données bancaires arrivent en tête des préoccupations des français

0

Dans le monde actuel gouverné par les données, ne pas être capable d’identifier de potentielles menaces pour les applications peut se révéler désastreux. De fait, 28 % des attaques actuelles visent les identités des utilisateurs et 44 % d’entre elles visent les applications, c’est-à-dire la porte d’accès aux données. Une étude commandée par F5 Networks auprès d’Opinium met en avant des inquiétudes croissantes autour de la collecte des données personnelles et concernant les applications les plus susceptibles d’être ciblées par des pirates informatiques.

Au cours de ces dernières années, les grands groupes de cybercriminalité ont concentré leurs efforts sur le ciblage de grandes organisations comme les banques, les systèmes de traitement de paiement car, en s’en prenant aux plus grandes entreprises, les criminels peuvent gagner plus. Voilà pourquoi les Français se révèlent en grande majorité prudents quand il s’agit de télécharger et d’utiliser des applications connectées. Seulement 10% des personnes interrogées déclarent ne pas prêter attention à la sécurité des applications qu’elles téléchargent.

Une majorité de Français se méfie du niveau de sécurité des applications téléchargées. 83% des 1163 Français interrogés s’inquiètent du piratage de leurs données bancaires, 65% se méfient de la collecte de leurs données par Facebook et 74% estiment que les cybercriminels utilisent ce même Facebook pour mieux les cibler. Les applications financières et les réseaux sociaux sont, selon les français, les applications les plus intéressantes pour les cybercriminelsCependant, 34 % continuent à ne pas vérifier la sécurité lorsqu’elles acquièrent une application de jeux, 32% quand il s’agit d’une application liée aux médias.

Les chiffres de cette étude viennent compléter ceux du récent rapport State of Application Delivery Report de F5 qui révélait que 72 % des attaques ciblent désormais les identités des utilisateurs et les applications plutôt que les serveurs et réseaux.

Dans ce sens, Laurent Pétroque, expert fraude en ligne chez F5 Networks, explique que « Chaque application pouvant être intrusive en matière de collecte de données personnelles ou servir de passerelle à des pirates désireux d’accéder à des données sensibles, des efforts restent à mener en matière de sensibilisation et de contrôle de sécurité des applications. »

données bancaires

Autre point intéressant soulevé par l’étude, les problématiques de sécurité freinent l’adoption de l’internet des objets (IoT). Ainsi, 53 % des français n’achèteraient pas une solution de verrouillage de porte intelligente (contrôlée grâce a un smartphone ou un porte-clés électronique par exemple) ou une voiture connectée (39%) à cause des problèmes lié au piratage. Nous l’avons déjà vu, dans l’enthousiasme lié à l’Internet des objets, il apparaît que les fabricants ont souvent négligé la sécurité.

En effet ces technologies ne sont pas souvent protégées contre les cyberattaques et les menaces de sécurité, devenues plus sophistiquées, invasives et collaboratives, provoquent que les solutions traditionnelles ne suffisent plus pour se protéger et les utilisateurs le savent. 

Préserver la confidentialité et la sécurité des données en entreprise

D’autre part, concernant l’utilisation des applications au bureau, l’étude montre que les entreprises ont encore des efforts à faire en matière de sensibilisation et de contrôle de la sécurité des applications. Selon les utilisateurs, 49 % des entreprises identifient les nouvelles applications téléchargées. Toutefois 29 % de ces derniers indiquent que leur département informatique ne contrôle jamais les nouvelles applications téléchargées.

Préserver la confidentialité et la sécurité des données dans un environnement connécté est maintenant la principale préoccupation des RSSI. Cependant, selon constate Laurent Pétroque, « Seuls 62 % des utilisateurs ont l’obligation de changer leurs identifiants régulièrement », « Pourtant les mots de passe sont un élément important d’une stratégie de sécurité et doivent être supervisés de manière stricte. De nombreuses entreprises, y compris F5, communiquent sur les bonnes pratiques en la matière et notamment l’importance de la mise à jour régulière des mots de passe, leur usage unique et leur degré de complexité indispensable. »

Les cybercriminels se montrent de plus en plus déterminés à voler des informations personnelles. La sensibilisation des utilisateurs, comme des entreprises, aux risques de sécurité et aux meilleures pratiques pour garantir la sécurité des données et des applications est donc devenu essentiel.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply