Le FBI peut pirater votre ordinateur

0

Grâce à une modification de l’article 41 des Règles fédérales de procédure pénale dans les services de renseignement américains, maintenant ils ont le droit de contrôler votre technologie. Un spyware, les pirates, les chevaux de Troie ont maintenant un nouveau compagnon : le FBI est une nouvelle et inattendue menace dans le cyberespace.

Jusqu’à présent, la régulation des interventions informatiques du FBI était la règle 41 des Règles fédérales de procédure pénale en droit des États-Unis mais à partir de maintenant cette loi va changer. Actuellement, l’article 41 énonce les mesures que les agences de renseignement doivent suivre avant la mise en œuvre des actions de recherche électroniques. Autrement dit, la loi administrait le droit du FBI à pirater votre ordinateur. Cette changemen signifie, en gros, que le FBI peut hacker à volonté, sans demander des explications et même si vous habitez à l’extérieur du territoire américain.

Avec les nouveaux amendements du Sénat, le FBI n’a pas besoin de demander un mandat de perquisition à un juge de la même juridiction où le crime est commis. A partir de maintenant un juge fédéral aura le pouvoir d’émettre une ordonnance permettant d’intervenir des communications et des dispositifs de piratage. Peu importe où l’ordinateur soit.

fbisecurite

En plus, le FBI ne considère pas ses malwares ou logiciels malveillants comme outils de piratage, puisque, selon l’organisation, ils ne sont pas utilisés, dans son cas, pour de mauvaises fins. Le sénateur démocrate Ron Wyden, l’un des hommes politiques les plus opposés à ces nouvelles mesures, n’est pas d’accord avec cet utilisation de logiciels malveillants et il alléguée qu’il peut compromettre la sécurité de nos équipes ouvrant la porte à des attaques par des tiers.

« Quoi faire si le gouvernement américain peut casser les protections des ordinateurs pour pouvoir ainsi les espionner? Je pense que s’ils ont vraiment la possibilité de désactiver des millions de protections pour leurs travaux de recherche ils peuvent aussi devenir une menace sérieuse pour la sécurité. « 

Dans un discours prononcé au Sénat, Wyden a expliqué que les modifications à la Règle 41 des Règles fédérales de procédure pénale suppose «l’une des plus grandes erreurs dans le suivi de la politique au cours des années. » Selon le sénateur, le gouvernement aura «l’autorité sans précédent d’entrer dans les téléphones personnels des Américains, sur leurs ordinateurs et d’autres appareils. Il a ajouté que le changement de la règle 41 est particulièrement préoccupante en ces temps, et a rappelé que le président élu Donald Trump a déclaré ouvertement qu’il veut avoir le pouvoir de pirater ses adversaires politiques comme fait la Russie.

La réforme de l’article 41 vient après des années de pressions exercées par le ministère de la Justice des États-Unis, affirmant la nécessité de moderniser les procédures pénales afin de les adapter à l’ère numérique. Et maintenant, enfin, leurs demandes ont été entendues. On verra quels sont les conséquences de ce changement.

fbi-welcome-1263x560

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @drodriguezleal.

Leave A Reply