Le FBI veut accéder aux données chiffrées d’un autre iPhone

1

 

Il semble que les questions judiciaires entre Apple et le FBI sont loin d’être terminées; Nous assistons à un autre chapitre de cette rivalité car le FBI veut accéder aux données contenues dans un nouvel iphone. Cette fois, il s’agit du portable de Dahir Adan, un étudiant en informatique d’origine somalienne qui a poignardé dix personnes au Minnesota.

Après l’affaire de l’iphone de San Bernardino le conflit entre Apple et le FBI pourrait reprendre car le magazine Wired rapporte qu’un agent du FBI a affirmé que l’agence fédérale tente de nouveau de gagner l’accès au contenu d’un iphone impliqué dans un accident du Minnesota. L’étudiant impliqué dans l’acte a été abatu par la police mais les autorités américains restent très prudentes par rapport au caractère terroriste de l’agression et cherchent toujours à comprendre ses motivations. C’est pour faire cela qu’elles veulent analyser le smartphone de l’ataquant après avoir tenté le coup avec plus de 780 Go de données récupérées sur divers ordinateurs et appareils, ainsi que son activité sur les réseaux sociaux.

Mais comme dans l’affaire de San Bernardino, Dahir Adan avait aussi un iphone verrouillé par un code PIN, dont le contenu ne peut pas être déchiffré sans avoir connaissance du mot de passe. On ignore de quelle version de l’iphone disposait Dahir Adan mais il est probable que la méthode utilisée par les Américains dans l’affaire de San Bernadino (qui fonctionnait pour les iphones 5cs sous ios9), ne fonctionne pas cette fois. Donc, le FBI pourrait déposer une nouvelle demande judiciaire d’assistance auprès de l’entreprise de Tim Cook car, comme il se passe toujours avec les portables d’Apple, après 10 tentatives infructueuses, le contenu s’efface et tout espoir d’accéder aux données est vain.

Cependant, il y a d’autres hackers qui pourraient proposer leurs services au FBI. C’est le cas du chercheur en sécurité informatique Sergei Skorobogatov, de l’Université de Cambridge, qui le mois dernier a démontré qu’il est possible de copier à l’infini le contenu de la mémoire de l’iphone 5 c, pour ne pas craindre la réinitialisation après 10 échecs. Cette méthode a, par contre, des difficultés supplémentaires dans les versions ultérieures de l’iphone. « Nous étudions actuellement les options légales et techniques pour obtenir l’accès à cet appareil et aux données qu’il pourrait contenir », a expliqué le FBI. Si le FBI ne trouve pas une solution, il est forte probable qu’Apple doit à nouveau expliquer les raison pour lesquels ils refusent de débloquer les portables de suspects de terrorisme pour aider le FBI dans ses enquets.

About Author

Daniel de Blas

Journaliste spécialisé avec plus de 18 ans d'expérience dans une technologie. Il a été directeur de publications technologiques comme Macworld (dédiée au monde Apple) ou TechStyle (dédiée à l' électronique de consommation) et après il a travaillé avec TICbeat.com comme responsable de développement de produit, ainsi que avec l'Unité Éditoriale comme responsable et le rédacteur du site Web tecnopasion.com, lié à marca.com. Actuellement il est le Chief Content Officer de GlobbIT.

Un commentaire

  1. Apple doit être forcé légalement à aider les forces de l’ordre voulant accéder à un appareil crypté. C’est pour notre sécurité!

Leave A Reply