FIC 2018, Christophe Badot de Varonis: «Pattern GDPR permet de localiser les données plus rapidement »

0

En quelques années, les données personnelles numériques sont devenues le nouvel or noir des cybercriminels. Voilà pourquoi l’arrivée du Règlement Général sur la Protection des Données est devenu un sujet majeur ici au Forum International de la Cybersécurité 2018 qui se déroule cette semaine à Lille.

Parmi les nombreuses entreprises que parlent du nouveau règlement lors de l’événement, l’équipe de Globb Security France a eu occasion de échanger avec Christophe Badot, DG France pour Varonis.  elle annonce la disponibilité de Pattern GDPR, une solution qui aide à localiser ces données à caractère personnel. 

La protection des données dès la conception et par défaut

La plate-forme de sécurité des données Varonis nous permet de connaître l’emplacement de nos données non structurées (documents Excel, Word, Présentation, Emails, etc.), de savoir qui y a accès et comment elles sont utilisées.

Les Patterns GDPR Varonis vont au-delà des expressions régulières (RegEx) : ils comprennent des mots clés, prennent en compte la proximité, et utilisent des mots clés négatifs ainsi que des algorithmes de validation exclusifs.

Nous revenons également sur une étude RGPD dont les résultats ont été dévoilés en décembre et montrant le manque de préparation des entreprises et leurs principales préoccupations. 

60 % des professionnels de la cybersécurité en Union européenne craignent de ne pas pouvoir respecter la date butoir de mise en conformité, fixée à mai prochain.

Alors que l’échéance, fixée au 25 mai 2018, approche à grands pas, les entreprises européens ne semblent pas être prêtes respecter la norme. Les résultats de l’étude indépendante visant à évaluer le degré de préparation et les comportements des organisations à l’approche de la conformité avec le Règlement Général européen sur la Protection des Données mené par Varonis met en évidence un défaut de préparation. En effet, 57 % des professionnels font part de leurs inquiétudes vis-à-vis du respect du règlement.

Voici quelques-unes des autres conclusions importantes :

  • 56 % des participants (64 % en France, 62 % en Allemagne, 51 % au Royaume Uni et aux US) estiment que le « droit à l’oubli » constitue la principale difficulté en matière de respect du RGPD, suivie de la mise en œuvre de la protection des données dès la conception.
  • 38 % (44 % Allemagne, 41 % France, 36 % US et 33 % au Royaume Uni), indiquent que leur entreprise ne considère pas le respect du RGPD dans les délais impartis comme une priorité.
  • 74 % estiment que le respect du RGPD leur donnera un avantage concurrentiel au sein de leur secteur.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply