“FIC2018”

FIC2018, Leroy Terrelonge de FlashPoint: « Les attaques des hacktivistes vont continuer »

0

Défendre la liberté d’expression et exercer un contre-pouvoir face aux gouvernements ou aux grandes entreprises. Ces sont les missions des hacktivistes. Leur méthode? La déstabilisation, mais les attaques sont variées.

Pour connaître en un plus en profondeur comment les hacktivistes mettent en place ses actions, et pourquoi ils le font, l’équipe de Globb Security France a profité de la célébration du Forum International de la Cybersécurité à Lille pour échanger avec Leroy Terrelonge, qui a travaillé comme consultant international en gestion du risque d’investissement pour une société new-yorkaise et pendant un peu moins d’une décennie pour les services de renseignements américains (NSA).

La conception de faux sites destinés à ridiculiser la cible, la saturation des sites officiels par des attaques intempestives ou plus simplement la saturation des fax par un envoi massif de messages sont parmi les actions menés par ce type de cybercriminels qui traduisent une tendance que les analystes infiltrés de Flashpoint ont observé ces derniers mois : l’augmentation de l’hacktivisme visant les gouvernements et autres organismes politiques en Europe.

« Les Hacktivistes sont des personnes qui défendent un engagement idéologique qui priviléfie l’action directe sur internet. » nous explique Leroy. Cependant, comme l’affirmait Olivier Blondeau sociologue et co-auteur de Devenir media : L’Activisme sur Internet, entre défection et expérimentation, il y a longtemps « Les web militants, ou hacktivistes, qui font parler d’eux actuellement ne sont pas issus d’une génération spontanée ». 

Malheureusement, ils font de plus en plus de bruit suite aux récentes attaques DDoS alimentées par les hacktivistes qui ont été liées aux élections majeures de 2017 au Royaume-Uni, en Allemagne, en Russie, en République tchèque et en France.

Une visibilité proactive sur les tensions géopolitiques pour contrer les attaques des hactivistes

Leroy affirme que « les attaques de DDoS contre des entités politiques européennes alimentées par les hacktivistes pourraient se poursuivre au cours des prochains mois ». Pour s’y protéger, les organisations – pas seulement en Europe, mais dans le monde entier – doivent intégrer les données de threat intelligence dans leurs stratégies de sécurité et de gestion des risques. Ainsi, ils pourront atténuer ces types de risques plus efficacement en fournissant une visibilité proactive sur les tensions géopolitiques croissantes.

Le renseignement permet aux organisations de tous les secteurs d’obtenir un avantage décisif sur un large éventail d’hacktivistes et d’autres adversaires.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply