La France se hisse à la 4e place mondiale pour l’hébergement malwares

0

De nos jours, les attaques DDoS avec demande de rançon ne sont plus seulement l’œuvre d’équipes de cyber criminels expérimentés; Les attaques par déni de service ou DDoS, font parties de la panoplie du parfait cybercriminel.

Voilá pourquoi, pour son 1er rapport trimestriel de 2018, Kaspersky Lab s’est intéressé aux attaques DDoS assistées par des botnets. La société de cybersécurité a noté une recrudescence des attaques en lien avec de nouveaux et d’anciens botnets, une hausse de popularité des attaques DDoS d’amplification, et le retour des attaques DDoS de longue durée, ou “multi-day”.

En termes d’APT, les chercheurs de Kaspersky Lab on découvert une nouvelle vague d’activités en Asie et au Moyen-Orient, avec des acteurs utilisant de nouvelles technologies.

Une attaque DDoS peut coûter de 5 dollars pour un assaut de 300 secondes à 400 dollars pour 24 heures. Le prix moyen d’une attaque est de l’ordre de 25 dollars de l’heure. Mais, quels sont les nouveautés a retenir ce trimestre ? Parmi les chiffres les plus intéressantes de ce rapport se démarquent :

  • 25 395 261 malwares hébergés sur le web: détectés sur les ordinateurs des utilisateurs de Kaspersky Security Network en France. Au total, 22,6 % des utilisateurs ont été infectés.
  • 50 571 115 malwares hébergés en local: (provenant de clés USB, CDs, DVDs…) détectés sur les ordinateurs des utilisateurs de Kaspersky Security Network en France. Au total, 35 % des utilisateurs ont été infectés.
  • 38 693 483 malwares hébergés en France: détectés sur les ordinateurs des utilisateurs de Kaspersky Security Network en France… ce qui hisse la France à la 4e place mondiale pour l’hébergement de malwares.

L’argent reste la motivation principale des cyber criminels c’est pour cela que nous vous partageons quelques recommandations pour éviter de voir son activité mise à terre par une attaque DDoS.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply