Identité numérique : la CNI électronique arrive dès août 2021

0

La nouvelle carte nationale d’identité, ou Carte Nationale d’Identité électronique, arrive en France dès cet été, avant de devenir obligatoire en août 2031.

Elle contient une puce électronique reprenant les données identitaires de son propriétaire, ainsi que des données biométriques (empreintes et photo), et est sécurisée par un dispositif holographique, une puce sécurisée et une signature électronique qui permet de lutter au mieux contre les usurpations d’identité, et la production et usage de faux papiers. Elle sera, par la suite, complétée par le portefeuille numérique validé par l’Europe, qui permet, lui, d’enregistrer des informations de paiements, mais aussi de se connecter à tous les sites gouvernementaux afin de, par exemple, payer des factures de service public, ou de louer un logement ou un véhicule. D’après Thierry Breton, « l’identité numérique européenne nous permettra de faire dans n’importe quel Etat membre, ce que nous faisons chez nous sans frais supplémentaires et avec moins d’obstacles. Tout résident ou entreprise de l’Union Européenne qui désire utiliser l’identité numérique européenne pourra le faire ». 

Ces innovations relancent les discussions sur la sécurité de nos données, et notamment sur l’uniformisation des règles en Europe

Si les pays européens désirent élever la sécurité en priorité, ils doivent alors aligner leur application de la réglementation eIDAS. La sécurité numérique des citoyens ne doit pas être un argument de concurrence, mais bien la base de toutes offres des Prestataires de Services de Confiance européens. Il ne peut en effet y avoir de compromis sur la sécurité du citoyen ou sur leur équité de traitement par les acteurs de la confiance numérique. Cette uniformisation de la sécurité par le haut représente une formidable opportunité pour les citoyens européens et pour la concurrence. Si un tel niveau d’uniformisation du marché peut rendre la concurrence encore plus ardue, les acteurs du marché sauront alors apporter des solutions encore plus novatrices pour se différencier.

L’ANSSI a publié un référentiel au 1er mars 2021 qui peut servir d’exemple aux autres autorités nationales de contrôle. Cet usage est voué à se démocratiser et ira de pair avec de fortes exigences de qualité pour éviter les fraudes et usurpations d’identité. Nous avons besoin de règles solides et uniformes pour qu’une identification à distance soit synonyme de sécurité pour les citoyens. Par ailleurs, ce socle de confiance numérique ne doit pas occulter l’ergonomie de la solution de signature et sa rapidité, deux aspects fondamentaux pour les entreprises.

About Author

Avatar

Président d'Universign

Leave A Reply