Une IoT Cybersecurity Alliance pour nous protéger des objets connectés

0

Cela fait maintenant deux ans que les experts prédisent l’émergence d’un ensemble de risques inhérents à l’Internet des objets. L’Internet des Objets est une réalité aujourd’hui : ces objets intelligents sont désormais partout et présentent un enjeu technologique, social et économique. Tous ces objets qui font partie de notre vie quotidienne peuvent communiquer entre eux et possèdent en général des capacités de mémoire, de processeur et d’énergie limitées faisant de ces objets des entités vulnérables pouvant être compromises par des cyberattaquants.

En effet, d’après une enquête internationale portant sur les décideurs et l’IdO conduite par IDC, environ 31 % des entreprises ont lancé une initiative relative à l’IdO, et 43 % d’entre elles prévoient le déploiement d’appareils connectés dans les douze prochains mois. La plupart des entreprises ne considèrent pas ces initiatives comme des essais, mais bien comme faisant partie d’un déploiement stratégique à part entière.

Qu’elles se maintiennent ou évoluent durant l’année 2017, une chose est sûre, elles risquent de donner du fil à retordre aux professionnels de la cybersécurité.

L’un des principaux défis de l’IdO n’est pas lié à la sécurisation de ces appareils par les entreprises, mais plutôt au fait que les fabricants livrent des appareils intrinsèquement vulnérables. Afin de contrer cette menace, plusieurs géants de l’industrie IT et télécoms ont unis leurs forces pour créer l’IoT Cybersecurity Alliance pour « utiliser leur expertise combinée pour répondre aux enjeux de sécurité de l’Internet des objets », assurent les membres fondateurs de cette alliance dans un communiqué.

Cet initiative englobe des actions visant à protéger tous les terminaux et des outils intégrant la sécurité dans leur conception (security by design) mais également la collaboration et la recherche de sécurité dans les domaines des voitures connectés et de l’e-santé, de l’industrie 4.0 ou encore des smart cities des membres fondateurs de cette alliance – à savoir AT&T, IBM, Nokia, Palo Alto Networks, Symantec et Trustonic.

L’alliance a comme objectif de faire évoluer les standards et la réglementation en matière de sécurisation de l’Internet des objets. La tâche ne s’annonce pas aisée car il reste encore beaucoup à faire car combinaison de millions de dispositifs connectés à Internet et la capacité de les utiliser à volonté pour générer des cyberattaques est très dangereux.

About Author

Globb Security France

Leave A Reply