La coopération, clé dans lutte contre la cybercriminalité

0

La nouvelle réalité dans laquelle nous nous trouvons avec des nombreaux cyberattaques constitue un défi pour la cybersécurité. N’oublions pas que près de la moitié des 7 395 millions de personnes dans le monde se connectent à Internet, ce qui signifie qu’il y a plus de personnes ayant accès à Internet qu’à accès à de l’eau potable.

Pour lutter contre le cybercrime, il ne reste que travailler, mais il faut le faire ensemble. L’union fait la force et c’est pour cela que Palo Alto Networks et Europol viennet de signer un protocole d’entente visant à élargir leurs efforts communs de lutte contre la cybercriminalité, au bénéfice d’une plus grande sécurité des citoyens, des entreprises et des pouvoirs publics à l’échelle de l’Union européenne.

S’appuyant sur les travaux approfondis menés par Palo Alto Networks aux côtés du centre d’Europol EC3 (European Cybercrime Centre) ces trois dernières années, cet accord prévoit notamment l’échange de données d’analyse des menaces et d’informations sur les tendances de la cybercriminalité, ainsi que la mise en commun de l’expertise technique et des bonnes pratiques des deux entités.

Le partage des recherches réalisées par l’Unité 42 de Palo Alto Networks se trouve au cœur de cette initiative. Les analystes de cette équipe dédiée au renseignement sur les cybermenaces ont pour mission de mettre au jour et de documenter les nouveautés concernant le comportement des pirates informatiques, les familles de logiciels malveillants et les campagnes d’attaques à travers le monde. Pour aider les entreprises à se prémunir des dernières cybermenaces, l’Unité 42 publie également des manuels décortiquant les divers outils, techniques et procédures employés par les auteurs d’attaque.

Membre du groupe sectoriel de conseil sur la sécurité Internet d’EC3 depuis début 2017, Palo Alto Networks entretient un partenariat actif avec Europol. Au sein de ce groupe, l’entreprise se réunit régulièrement avec les enquêteurs d’Europol pour discuter des enjeux de sécurité liés aux tendances de la cybercriminalité et pour échanger sur les stratégies visant à les contrecarrer. Les participants organisent également des campagnes conjointes de prévention et de sensibilisation.

Comme l’explique Greg Day, Vice-président et directeur de la sécurité pour la région EMEA chez Palo Alto Networks : « Les cybermenaces ne connaissent pas les frontières, c’est pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre de cloisonner la lutte contre la cybercriminalité. Ce type de coopération internationale est essentiel pour décupler l’impact des actions entreprises. »

« Nous nous efforçons de construire, jour après jour, un monde plus sûr et plus sécurisé. À ce titre, nous sommes impatients de renforcer encore notre collaboration avec Europol dans les années à venir afin d’apporter notre concours aux enquêtes et aux mesures de répression contribuant à concrétiser cet objectif », précise-t-il.

Steven Wilson, directeur d’EC3 chez Europol, ajoute : « La collaboration étroite entre les autorités répressives et le secteur dans son ensemble est capitale pour contrecarrer efficacement la menace grandissante que les criminels font planer sur la sécurité du cyberespace. Nous sommes persuadés que ce travail aux côtés des poids lourds du monde informatique enrichira énormément la boîte à outils de notre coalition mondiale contre la cybercriminalité. Cette forme de coopération s’avère le moyen le plus efficace de protéger la vie numérique des citoyens et des entreprises. »

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply