Le gouvernement français se numérise en masse et sécurise ses applications

0

Comme annoncé au début de ce mois, Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, pourra injecter 1 milliard d’euros dans la numérisation de l’Etat, dans le cadre du plan de relance. L’objectif est simple : faire des 250 démarches les plus usuelles pour les Français soient faisables en ligne en 2022. Mais la numérisation massive implique autant de risques de piratages informatiques et cela, le gouvernement français l’a bien compris. C’est pourquoi 50 % de ce budget sera alloué à des projets internes traitant des questions d’infrastructure numérique, de cyber sécurité et de sécurisation des applications gouvernementales.

Nous saluons l’initiative du gouvernement Français de digitaliser le secteur public, et par conséquent certaines démarches administratives. La France est pionnière sur le plan numérique, et le secteur public ne doit pas être oublié. Faciliter le quotidien des Français et accroître la rapidité de gestion des informations en sont des atouts non négligeables.

Nous saluons également les investissements dédiés au développement des infrastructures et à la cyber sécurité. Car l’enjeu est important : la sécurité des données personnelles, parfois sensibles, des Français.

Nos recherches montrent qu’actuellement, 38 % des applications gouvernementales et liées à l’éducation présentent de graves défauts (de niveau 4 ou 5), avec un temps de remédiation moyen de 37 jours.

Le DevSecOps peut contribuer à accélérer le processus de livraison d’applications sécurisées et à réduire le risque de travail non planifié, ce qui signifie que les logiciels peuvent être livrés à l’utilisateur final plus rapidement.  En effet, pour qu’une démarche de digitalisation soit couronnée de succès, les utilisateurs doivent être au rendez-vous. Et ils ne le seront que si leur sécurité est garantie.

About Author

Avatar

architecte de solutions informatiques chez Veracode

Leave A Reply