“FIC2018”

L’utilisation de logiciels illégaux dans les entreprises influe directement sur leur cybersécurité

0

Les entreprises font face à une multitude de risques liés à la cybersécurité. Virus, le spam, phishing, attaques de ransomware, ciblées … C’est pour cela que les organisations doivent faire face à ces menaces avec tous les outils possibles. Sans surprise, les cyberattaques ont causé aux organisations des pertes estimées à plus de 400.000 millions en 2015. Cependant, ils ne sont pas la seule chose inquiétante. En 2015, 430 millions de nouveaux morceaux de logiciels malveillants ont été découverts, 36% de plus qu’en 2014.

Les cyber-attaques et failles de sécurité non seulement peuvent avoir un impact économique sur les entreprises, ils peuvent également nuire à leur réputation et à la confiance de ses clients. Mais, que peuvent faire les entreprises pour éviter ces incidents? Installer des solutions de sécurité, développer des plans de formation pour les employés … et utiliser des logiciels juridiques. Oui, l’utilisation de logiciels sous licence dans les organisations est l’un des moyens les plus efficaces par lequel ils peuvent prévenir efficacement les incidents de sécurité.

Aujourd’hui, plus que jamais, être une entreprise « Safe Video » est plus apprécié que jamais par les utilisateurs. Et la sécurité commence à partir de l’intérieur donc vous avez besoin de mettre en œuvre des mesures de sécurité dans les réseaux et systèmes d’organisations pour prévenir les vulnérabilités potentielles. À ce propos, l’utilisation de logiciels « pirates » ou illégaux est l’un des facteurs qui génère des failles de sécurité dans les systèmes informatiques des entreprises.

39% des logiciels installés sur les PC dans le monde en 2015 était sans licence. 

ley-software-32

Licence à l’attaque: les coûts cachés des logiciels illégaux

Les données ne peuvent pas être plus claires: selon une étude récente menée par IDC pour BSA Software Alliance, l’organisation qui regroupe les fabricants de logiciels, en 2013, 45% des logiciels utilisés par les entreprises sans licences avaient un usage officiel.

Vous pourriez penser que l’utilisation de logiciels illégaux par les entreprises entraîne des pertes économiques et de l’emploi sur le marché. Et vous auriez raison. Selon un rapport de l’école de commerce INSEAD, Value Study Software, l’augmentation de seulement 1% de l’utilisation de programmes juridiques représenterait une augmentation de 1.500 millions d’euros au du PIB espagnol, par exemple. Mais ce n’est pas le seul changement important qui se produirait. Une augmentation de l’utilisation des logiciels juridiques aurait aussi des impacts directs dans la cybersécurité des entreprises. Une chose à considérer : le coût d’une cyber-attaque réussie dans une organisation implique en moyenne un coût de 11 millions $ pour les entreprises.

La même étude d’IDC met en garde contre cette relation claire qui existe entre l’utilisation de logiciels sans licence et ce qui provoque des pertes de données dans les entreprises : les logiciels malveillants. Plus l’utilisation de logiciels illégaux est importante, plus le risque de problèmes dans la société existe, avec un indice de corrélation de 0,79, 1 étant la corrélation parfaite et 0 l’absence totale de corrélation.

Mais en plus d’augmenter le risque d’infection par ce Malware, s’ajoute à d’autres problèmes: le manque de services de soutien inclus dans les licences officielles, ou le manque de contrats qui exigent des normes de l’industrie, et même l’inefficacité de la législation, un aspect qui ne devrait pas être négligé.

ley-software-42

Amendes de millions de dollars

Bien entendu, l’utilisation de logiciels illégaux a des impacts par sa corrélation à des risques possibles dans les systèmes d’entreprise, mais également a des conséquences juridiques. En fait, la réforme de la Loi sur le droit d’auteur, et le Code Pénal a amélioré la protection des droits de propriété intellectuelle. Parmi eux, la protection juridique des logiciels. En ce sens, les avantages directs et indirects de la violation du droit d’auteur sont considérés comme un crime. Autrement dit, le fait de ne pas payer les logiciels avec licences pour les entreprises implique des conséquences pénales.

Les entreprises doivent également veiller à avoir pris les mesures de sécurité nécessaires pour que leur équipement ne puisse pas installer des logiciels illégaux. Ils sont également pénalement responsables à cet égard, et en plus de la compensation correspondante, les amendes peuvent aller jusqu’à 288.000 euros, suspension des activités, fermeture des locaux, et même la dissolution de la personne morale. Bien sûr, ces peines sont applicables aux gestionnaires d’entreprises avec des logiciels piratés. Les amendes pour les entreprises peuvent atteindre être jusqu’à quatre fois la valeur des logiciels sans licence trouvés. Dans une décision récente, une entreprise a été condamnée à 1,3 million d’euros en compensation mais l’amende aurait pu quadrupler ce montant, une somme non négligeable, même pour les grandes entreprises. En outre, les gestionnaires des sociétés de logiciels sans licence sur leurs systèmes pourraient être pénalement et civilement responsables, avec une peine d’emprisonnement pouvant monter jusqu’à quatre ans.

ley-software-5

Conscience intérieure

Une étude globale au sujet de préoccupation à cet égard a mis en évidence que 39% des logiciels installés sur les PC dans le monde en 2015 étaient sans licence. On aurait pu penser que ces chiffres concernent surtout les utilisateurs, les petites entreprises … Mais la réalité est que même dans les industries critiques, l’utilisation de logiciels sans licence est étonnamment élevé. Le pourcentage d’utilisation de logiciels illégaux dans des secteurs tels que la banque, l’assurance ou la finance est de 25%.

Voici un autre facteur important: l'importance de la sensibilisation des employés. 
Parce que l'étude révèle que 26% des travailleurs admettent avoir installé des logiciels à l'extérieur de 
l'entreprise sur leur ordinateurs.

En effet, la BSA a lancé une campagne pour informer sur l’importance de la légalisation des logiciels dans les entreprises. Grâce à http://www.leysoftware.net/ que décrit les menaces juridiques et la cybersécurité impliquant l’utilisation de logiciels sans licence dans les entreprises. En outre, l’organisation a mis à la disposition des personnes anonymes une page pour communiquer de façon confidentielle des cas d’utilisation de logiciels sans licence, à la fois par les utilisateurs finaux ou les distributeurs.

About Author

Encarna Gonzalez

Journaliste spécialisée en Technologies de l'Information avec plus de 15 ans d'expérience dans des publications distinctes du secteur TIC. Avant son incorporation à Globb Partner, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial IDG Communications, ainsi que dans des médias distincts de communication audiovisuelle comme COM Ràdio ou Europa Press TV.

Leave A Reply