Partager sur vos réseaux sociaux votre carte d’embarquement ? Non, ce n’est pas une bonne idée

0
Ils sont beaucoup les gens qui partagent dans leur réseaux sociaux des photos de voyage avant même de s’en aller. Les cartes d’embarquement, que les voyageurs prennent parfois en photo pour les publier sur Instagram, Facebook au Twitter comportent maintenant une cible pour les cybercriminels. Peut-être les amants de cet habitude changerons ses habitudes après avoir lit cet article.
Deux experts en sécurité informatique, Karsten Nohl et Nemanja Nikodijevic, ont prouvé qu’il est de pirater un billet d’avion à partir d’une simple photo de celui-ci publiée sur les réseaux sociaux. Ils l’ont fait à l’occasion de la 33e édition du Chaos Communication Congress, qui se tenait à Hambourg en début de semaine.
En effet, les données qui figurent sur les billets d’avion suffisent à des hackers pour les utiliser à des fins malveillantes. « Une fois ces informations récupérées, il est possible de changer le nom du passager sur le billet, l’adresse email, la date et le parcours du vol et, alors , de voyager à la place de la victime. Le pirate peut aussi annuler un billet et recevoir dans son dossier PNR un crédit à dépenser dans un nouveau vol », explique RTL.fr.
Face aux risques, certaines compagnies aériennes auraient déjà renforcé leur dispositif de sécurité, selon les deux experts car l’accès au compte sur le site de réservation du billet peut aussi parfois permettre au pirate informatique de récupérer des données bancaires, et donc, effectuer ensuite n’importe quelle transaction sur Internet.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @drodriguezleal.

Leave A Reply