Piratage massif à Freedom Hosting 2, l’un des principaux hébergeurs de sites du dark Web

1
La lutte contre la pédopornographie doit être absolue et sans pitié. Au moins, c’est qui pense le Group Anonymous que vient de faire tomber Freedom Hosting 2, l’un des principaux hébergeurs de sites du dark Web, pour avoir hébergé des site contenant des phographies pédophiles.
Anonymous a rendu les sites inaccessibles Vendredi 3 février, affichant ce message à la page d’accueil de l’ensemble des sites hébergés par Freedom Hosting, soit environ dix mille :
« Bonjour Freedom Hosting, vous avez été piraté. Nous sommes déçus… 
Vous dites sur votre page d’accueil “nous avons une politique de tolérance 
zéro contre la pornographie infantile”, mais ce que nous avons trouvé sur 
vos serveurs, c’est plus de 50 % de pornographie infantile. »
L’histoire a été publié sur le site Motherboard où le hackeur qui a mené l’attaque affirme avoir pénétré les serveurs de Freedom Hosting 2 plusieurs jours avant d’en bloquer l’accès. Il assure avoir agi pour lutter contre la pédopornographie car, c’est seulement après avoir découvert des sites hébergeant de vastes quantités d’images pédopornographiques – qui dépassaient le quota « gratuit » de l’hébergeur que le hackeur a compris que Freedom Hosting 2 « savait qu’il hébergeait ces sites ».
Il a assuré que : « C’est pour cela que j’ai décidé de les fairetomber. » Il ne s’a pas contenté de laisser le site en panne mais a également publié en ligne, après avoir proposé de les vendre, les données de tous les sites de Freedom Hosting 2, images pédopornographiques exceptées. Ces documents contiennent des forums, principalement en anglais et en russe, de pédopornographie.
Comme certaines parties du Deep Web sont inaccessibles par les médias traditionnels, elle est devenu un refuge pour les cybercriminels et ceux qui recherchent un endroit pour le commerce des services et des produits illégaux. Freedom Hosting premier du nom a été fermé dans une autre affaire mené en 2013 par la police fédérale américaine.
N’oublions pas que le dark Web est un ensemble de sites hébergés sur le réseau anonyme Onion : ces sites ne sont pas indexés dans les moteurs de recherche, et ne peuvent donc être consultés que par le biais du navigateur Tor, conçu pour protéger l’anonymat de ses utilisateurs. Plus de 25% des liens entre la Deep Web et la Web visible poursuivre des fins d’exploitation et de pornographie impliquant des enfants.
tor1_2040.0

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Un commentaire

Leave A Reply