Plus de 2 millions de dollars gagnés par les attaques de cryptohacking

0

La croissance des attaques ciblant les détenteurs de cryptomonnaies reflète l’engouement récent du grand publique pour ce type de monnaie électronique. Les utilisateurs sont peu conscients des risques existants et des arnaques en cours mais les cybercriminels, surfant sur l’effet de mode, en profitent pour voler leur données sensibles ou leur portefeuille en utilisant des techniques de phishing et de spam.

Ainsi, au deuxième trimestre 2018, les solutions anti-phishing de Kaspersky Lab ont détourné plus de 107 millions de tentatives d’attaques par phishing. Les résultats du rapport de la société de cybersécurité montrent qu’en surfant sur Internet, il faut être extrêmement précautionneux quant à son argent.

En effet, les attaques ciblant des établissements bancaires, des systèmes de paiement, ou des e-shops sont en pleine croissance, et font encourir le risque de se faire voler de l’argent, aussi bien que des données personnelles. 60.000 tentatives d’attaques invitaient les utilisateurs à visiter de fausses pages de porte-feuilles ou d’échange de crypto-monnaies. En plus du phishing traditionnel, consistant à accéder aux données personnelles des victimes, les cybercriminels tentaient de les forcer à leur transférer de l’argent volontairement.

Les services financiers étaient la cible n°1 des tentatives de phishing, comptant pour 35,7 % des attaques. Celles-ci ciblaient des clients viade fausses pages Internet de banques ou de systèmes de paiements.

Les détenteurs d’Ethereum (ETH) sont particulièrement visés. 2.329.317 dolars minimum ont été gagnés par des hackers ayant feint la distribution gratuite de crypto-monnaies, ou ayant usurpé le nom de nouveaux projets cherchant à lever des fonds en crypto-monnaies auprès de potentiels investisseurs.

Le top 5 des pays les plus ciblés par les attaques par phishing

  1. Brésil (15,51 % des attaques)
    2. Chine (14,44 %)
    3. Géorgie (14,44 %)
    4. Kirghizstan (13,6 %)
    5. Russie (13,27 %)

Par contre, la Chine est devenue la 1ére source de spams, dépassant les Etats-Unis et l’Allemagne. 1 e-mail sur 2 était un spam, au 2e trimestre 2018, soit2,16 % de moins qu’au dernier trimestre de 2017. Le pic de spams ce trimestre a été enregistré en mai, représentant 51 % du flux mondial de courriers électroniques.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply