Près d’un dirigeant sur trois est concerné par une fuite de mot de passe

0

Si vous n’êtes pas encore convaincu du caractère vital d’une bonne gestion des mots de passe, l’étude récemment publiée par F-Secure devrait vous faire changer d’avis. Cette étude concerne le degré d’exposition des dirigeants d’entreprises (CEO) aux fuites de mots de passe. Selon notre étude, 30 % des dirigeants des plus grandes entreprises sont concernés par la fuite d’un mot de passe utilisé pour un service auquel ils ont souscrit avec leur adresse e-mails professionnelle.

Autrement dit, ces CEO ont été « pwned », selon le terme anglophone.

Lorsqu’un service subit une violation de données, les mots de passe des utilisateurs fuitent sur internet : n’importe quel cyber criminel peut alors tenter d’en tirer profit.

En matière de mots de passe, de nombreuses études établissent le même constat alarmant : trop d’internautes réutilisent les mêmes mots de passe pour différents comptes. Il ne reste aux pirates qu’une chose à faire : consulter une liste de mots de passe fuités, et utiliser ces derniers pour tenter d’accéder à d’autres services.

CEO 1

Notre recherche s’est focalisée sur les adresses e-mails des CEO de plus de 200 grandes entreprises, les plus importantes de dix pays. Même si votre entreprise n’est pas « un gros poisson », une gestion efficace des mots de passe reste essentielle. Selon le rapport Verizon 2016 sur les violations de données, dans 63 % des cas constatés l’an dernier, les pirates ont tiré profit de mots de passe trop peu complexes, de mots de passe par défaut non-modifiés ou de mots de passe volés. D’après nos évaluations sur la gestion des risques, la plupart des entreprises sont très mal préparées à ce type d’attaques : une violation de données menée à partir d’une identification non-autorisée passera souvent inaperçue.

Un tel constat devrait vous inciter à opter pour un gestionnaire de mots de passe. Les experts recommandent l’utilisation de ce type d’outil, pour une raison simple : gérer tous ses mots de passe, seul, est devenu trop compliqué.

Notre étude révèle également que la grande majorité des CEO – 81% – sont également concernées par la fuite de données à caractère personnelle (adresse e-mails, numéro de téléphone, adresse, date de naissance, etc.). Ces informations figurent sur des listes de spams ou des bases de données marketing piratées.

Les dirigeants d’entreprises doivent-ils utiliser leur adresse e-mails professionnelle pour accéder à des services en ligne ? Ce choix peut s’avérer sensé… dans un certain nombre de cas. Pour en savoir plus, et pour bénéficier de conseils sur la gestion des mots de passe, téléchargez notre rapport gratuit : Adresses e-mails des dirigeants d’entreprise : le danger des fuites de mots de passe.

About Author

Guilleaume Ortega

Leave A Reply