Quel type de cyberattaque coûte le plus cher ?

0

Si les attaques par ransomware ont proliféré depuis le début d’année, pénalisant financièrement de nombreuses entreprises, il existe une menace encore plus grande.

Les attaques de type BEC (Business Email Compromise) visant les messageries professionnelles, représentent en effet la menace la plus coûteuse parmi toutes les activités cybercriminelles. Selon Gartner, le nombre d’attaques BEC va continuer à doubler chaque année d’ici 2023, entraînant plus de 5 milliards de dollars de pertes pour les entreprises. 

Ce type de menace échappe aux systèmes de sécurité classiques de la messagerie électronique car il ne s’appuie pas sur les méthodes traditionnelles de diffusion de logiciels malveillants. Au contraire, les messages de type BEC sont conçus pour donner l’impression d’émaner de personnes de confiance pour inciter les victimes à envoyer de l’argent ou des informations sensibles à des cybercriminels. 

Proofpoint témoigne de cette montée en puissance des attaques BEC avec des chiffres très intéressantes:

  • Proofpoint bloque plus de 15 000 messages BEC par jour, soit près de 4 millions de messages par an.
  • Depuis mars 2020, plus de 7 000 PDG ou cadres supérieurs ont été victimes d’usurpation d’identité dans le monde.
  • En 2020, plus de 50 % des clients de Proofpoint ont été victimes d’une usurpation d’identité.
  • Au cours de ces 90 derniers jours, un PDG a été victime de tentative d’usurpation d’identité 102 fois en moyenne. 

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply