6 entreprises sur 10 ont été touchées par une cyberfraude en 2016

0

Dans un monde de plus en plus connecté où les nouvelles technologies prennent de plus en plus de place, le développement de la cyberfraude continue son inquiétante progression au classement des tentatives de fraude. Ainsi l’affirme une enquête de la DFCG, association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion, et Euler Hermes, selon laquelle près de 6 entreprises sur 10 ont été touchées par une cyber fraude en 2016.

Cette cyber fraude peut prendre plusieurs formes, mais une menace se fait de plus en plus présente : les ransomwares. L’extorsion est une forme très répandue de fraude du fait de son faible coût, et des fortes marges qu’elle dégage. Popularisée grâce à l’émergence des outils d’anonymisation, 2016 s’est véritablement imposée comme l’année de l’extorsion en ligne selon le rapport de sécurité annuel « 2016 Security Roundup: A Record Year for Enterprise Threats » de Trend Micro.

Avec une croissance de 748 % des nouvelles familles de ransomware et des pertes évaluées à 1 milliard de dollars pour les entreprises du monde entier, « même les plus petites entreprises doivent pouvoir se protéger contre une cyber attaque ou une cyber fraude » signale Tanguy de Coatpont, directeur général France de Kaspersky Lab.

Il explique : « Sur le terrain pourtant, nous constatons que les cyber criminels élargissent de plus en plus leurs cibles, pour s’assurer un maximum de bénéfices. Dans le cas des ransomwares, le versement de la rançon ne garantit pas la restauration des données. Pour assurer une protection contre les menaces de ce type, les entreprises doivent mettre en œuvre des solutions de sécurité informatique fiables et à jour, à titre de mesure préventive. En effet, il est toujours plus facile de prévenir les menaces que d’y réagir une fois que le mal est fait. »

Les chiffres annoncés aujourd’hui sont inquiétants, d’autant que les menaces contre les entreprises sont en progression constante. « La sensibilisation commence à porter ses fruits, mais beaucoup de dirigeants restent persuadés que leur entreprise est protégée par le fameux « cela n’arrive qu’aux autres » assure Tanguy de Coatpont.

Pour Europol , le « ransomware est devenu la première menace en Europe » et les faits vont empirer dans les mois et années à venir. Les entreprises sont nombreuses à payer la rançon demandée par les cybercriminels pour la simple et bonne raison qu’elles n’ont pas le temps de déposer plainte. Pourtant des solutions simples permettent aux entreprises, même les plus petites de se protéger : filtrage des emails – la solution la plus efficace étant le filtrage heuristique – et a minima, la mise en place d’un système de sauvegarde. L’autre conseil relayé par tous les experts est de ne surtout pas payer la rançon. Cela ne garantit en aucun cas la restitution des données, mais surtout cela entretient le business du ransomware.

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @drodriguezleal.

Leave A Reply