Cyber-résilience : La pandémie de COVID-19 crée des défis pour les entreprises du monde entier

0

John Chambers, ex-PDG de Cisco, écrivait en 2015 : « Il y a deux types d’entreprises : celles qui ont été piratées et celles qui ne savent pas encore qu’elles l’ont été ». Depuis, cette déclaration n’a fait que gagner en pertinence. 2019 a été la pire année jamais connue pour les violations de données, car leur coût pour les entreprises est monté en flèche. La pandémie de COVID-19 crée des défis pour les entreprises du monde entier, notamment avec la gestion de leurs effectifs à distance. Une nouvelle approche de la protection des données est donc essentielle. L’investissement dans une politique de cyber-résilience va devenir inévitablement la nouvelle norme pour l’amélioration de la sécurité, de la productivité et du flux d’informations.

Depuis plusieurs années et encore plus aujourd’hui avec le télétravail généralisé, les écosystèmes numériques favorisant l’agilité et la collaboration se sont développés. Cela fait longtemps que les entreprises ne se limitent plus à leur porte d’entrée ou à leur pare-feu. 

Le niveau de cyber-résilience d’une entreprise déterminera non seulement sa capacité à faire face à une attaque, mais aussi à poursuivre ses activités et servir ses clients tout au long de l’opération et à évoluer rapidement pour être mieux préparée au prochain incident.La cyber-résilience n’est pas un terme parmi d’autres pour désigner la cybersécurité. Leur différence se situe dans la considération que la cybersécurité maintient les acteurs malveillants hors de l’entreprise, quand la résilience constitue ce que l’on fait quand ils sont là parce que l’on sait qu’ils vont réussir à entrer. Autrement dit, il est juste de considérer la cybersécurité comme un élément de la stratégie plus large de cyber-résilience.

About Author

Avatar

Directeur Cybersécurité chez OpenText

Leave A Reply