Laurent Heslault, Symantec: «On n’est pas encore au cybercaos»

0

Si avec WannaCry aussi les entreprises que les utilisateurs on compris qu’il faut mieux se protéger, avec les variantes qu’on verra dans les mois à venir il faudra vraiment tenir la promesse pour éviter de devenir une victime. En effet, les experts en sécurité informatique qu’inspectent les failles utilisées par le rançongiciel WannaCry, on déjà trouvé quelques malwares qui profitent les mêmes ressorts que le désormais fameux pour gagner de l’argent.

Ce piratage informatique « sans précédent » soulève plusieurs questions. Voilà pourquoi l’équipe de Globb Security France s’est déplacée jusqu’aux locaux de Symantec à La Défense, pour avoir l’opinion de Laurent Heslault, Directeur des Stratégies de Sécurité de Symantec.

Qu’-est ce qu’on peut attendre pour les mois à venir? 

Shadow Brokers (le groupe de pirates qui a revendiqué le vol des outils de hacking utilisés par le ransomware WannaCry) a publié un message pour expliquer le vol à la NSA et promettre de nouvelles actions. Par WannaCrypt, les pirates ont réussi à crypter des millions de données mais les dangers peuvent être beaucoup pires. 

En gardant secrète cette faille, la NSA peut être considérée comme « indirectement responsable » de cette cyberattaque mais il existe la possibilité de que la NSA soit elle même hackée de façon que tpus ses outils de cyber-espionnage soient mis sur la Toile. La cyberattaque est une nouvelle arme de guerre, qui peut revenir contre toi.

Laurent Heslault nous parle des dangers liées à ce type de pratiques car les cybercriminels exploitent continuellement les possibilités qu’ils détectent et commet se protéger à ce propos.

 

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @drodriguezleal.

Leave A Reply