Le nombre de nouveaux malwares explose

0
Après un année marqué par les attaques aux grands entreprises comme Yahoo, Facebook, LinkedIn ou Dyn, parmi autres, les chiffres de la cybercriminalité ne semblent pas encore s’arrêter. Bien au contraire, le 2017, assurent les experts, sera beaucoup plus pire, si on ne met en place des mesures de sécurité supplémentaires. En 2016, 13,7 millions de personnes ont été confrontées à la cybercriminalité en France selon l’éditeur de sécurité Symantec. 
Les actes les plus fréquents ? Les vols de mots de passe (14 % des cas) et la fraude à la carte bancaire (10 % des cas) sont les plus communes mais aussi les logiciels malveillants qui accèdent à l’appareil d’un utilisateur à son insu (logiciel espion, virus, cheval de Troie, rootkits, etc.) dans le but de dérober des données sont partout.
La cybercriminalité est en hausse partout dans le monde mais aussi en France. Voici les chiffres :

Vol de mots de passe

En France, les vols de mots de passe sont déjà fréquantes avec un 14 % des cas. En plus, il est très difficile de mesurer l’ampleur exacte du problème dû à que certaines victimes ne savent tout simplement pas (encore) qu’elles ont été volées et d’autres n’ont pas porté plainte.
Par contre, il y a aussi des bonnes nouvelles : selon Symantec, célèbre pour ses logiciels antivirus, le nombre de cyberattaques dans le monde a diminué ces derniers mois. Elle en a recensé 291 000 pour le seul mois de novembre 2016 contre 1 461 000 en janvier 2015.
Les variantes des malwares, par contre, explosent, et il y a des plus en plus des logiciels malveillants. Dans ce sans, Symantec dénombrait 20 millions de nouveaux malwares chaque mois début 2016, un chiffre qui a bondi en fin d’année pour atteindre les 96,1 millions en novembre et 71,2 millions en décembre 2016.
Une des grandes problèmes de l’année dernière à, sans doute, été donc le vol des données. Et une des astuces pour ce faire c’est le courrier électronique. En novembre 2016, Symantec estimait qu’un email sur 85 contenait un malware, qu’un email sur 2 620 était une tentative de phishing (l’email vous invite à cliquer vers un faux site afin de voler vos identifiants, mots de passe, etc.) et que plus de la moitié des emails (54,3 %) étaient non sollicités (spam).

Comment se protéger ?

email-security

C’est pour cela que nous souhaitons vous partager des conseils pour vous protéger face aux attaques menées à travers du courrier électronique en vous aidant à les identifier. Vous pouvez savoir comment identifier un e-mail malveillant ici

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply