Objets connectés : vulnérables aux attaques de hackers

0

Gartner prédise 26 milliards d’objets connectés d’ici 2020. La croissance des dépenses IoT est 3 fois plus rapide que sur les marchés TIC classiques mais devant cette révolution, il y a une problème: pour protéger ces objets contre les logiciels espions et malveillants, les chevaux de Troie, et toutes les intrusions menaçant la vie privée, il faut faire bien attention. Il existe de sérieuses raisons techniques pour lesquelles cette sécurisation n’est pas triviale. Le problème de base est que les technologies éprouvées que nous utilisons à ce jour pour sécuriser les interactions traditionnelles avec l’Internet ne fonctionneront pas correctement avec l’Internet des Objets.

Il y a quelques semaines, nous vous partageons lattaque souffert par le site du célèbre expert en sécurité Brian Krebs (krebsonsecurity.com), qui a démontre les menaces liés aux objets connectéesLes dispositifs connectés impliqués dans cet attaque étions mal protégés par des mots de passe faiblement résistants. Cet attaque montre, une fois de plus, que l’on est encore loin d’un niveau de sécurité satisfaisant dans l’internet des objets.

La France a fait son retour dans le top 10 des pays où la cybercriminalité est la plus active, en neuvième position, selon le rapport annuel de la société américaine de sécurité informatique Symantec.

36 millions de professionnels de l’informatique travailleront bientôt dans le monde grâce à la croissance de l’IoT « 

En France, les DSI figurent bel et bien parmi les porte-étendards de la transformation digitale. Les décideurs IT français sont plus de 85% à s’être engagés dans une démarche de transformation numérique de leur organisation. En ce qui concerne l’IdO, 36 millions de professionnels de l’informatique travailleront bientôt dans le monde grâce à la croissance de l’IoT et, dans l’Hexagone deux technologies se concurrencent aujourd’hui: celle de l’entreprise française Sigfox et celle du consortium LoRa soutenue par Orange et Bouygues Télécom. Mais ces technologies sont-elles vraiment sécurisées ?

objets-connectes2

En février dernier, Renaud Lifchitz, chercheur en sécurité chez Digital Security, s’était penché sur Sigfox, découvrant au passage tout un ensemble de failles critiques comme l’interception des messages ou l’usurpation d’identité. A l’occasion de la conférence Hardwear.io, Lifchitz a rendu publique une seconde étude, focalisée sur les réseaux LoRaWAN.

About Author

Encarna Gonzalez

Journaliste spécialisée en Technologies de l'Information avec plus de 15 ans d'expérience dans des publications distinctes du secteur TIC. Avant son incorporation à Globb Partner, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial IDG Communications, ainsi que dans des médias distincts de communication audiovisuelle comme COM Ràdio ou Europa Press TV.

Leave A Reply