“FIC2018”

Le ransomware infecte plus de 40% des organisations en Europe

0
Le ransomware est sans aucun doute l’une des menaces les plus habituelles. Beaucoup d’entreprises et les institutions s’intéresse fait toucher par cette type de malware cette année, devenant une véritable épidémie. Si on regarde les chiffres de les deux dernières années, plus de 40% des entreprises à travers l’Europe ont été infectés par des variantes de ransomware, selon révèle un nouveau rapport Trend Micro.
Dans cette étude, les experts de Trend Micro ont interrogé plus de 1000 responsables informatiques dans les grandes entreprises en Allemagne, en Espagne, en France et au Royaume-Uni pour vérifier le niveau de sécurité avec lequel les entreprises doivent faire face à ce type de menace.
L’Espagne est dans le taux d’infection au deuxième rang à 41%. Royaume-Uni arrive en tête avec 44%, la France et l’Allemagne troisième dans la chambre avec des ratios de 40%.
Les experts de cybersécurité et les autorités informatiques conviennent: il n’est pas recommandé de payer la rançon imposée par ransomware. Cependant, de nombreux utilisateurs et des organisations finissent par succomber. Les responsables informatiques au Royaume-Uni (65%) et l’Allemagne (60%) étaient les plus susceptibles d’accepter le chantage. Le problème rencontré est que, en Allemagne, un quart d’entre eux, 26%, n’a pas eu accès aux données après le paiement, l’un des cinq au Royaume-Uni.
En Espagne (15%) et la France (17%) les responsables de sécurité des entreprises étaient moins les responsables informatiques qui ont été laissés vides après avoir payé la rançon. Cependant, le message pour les organisations est clair: vous ne devriez pas payer le prix de la taxe, mais empêcher par des sauvegardes et des systèmes de protection pour atténuer les effets des attaques possibles.
Le problème de ransomware grandit quand on sait que le temps utilisé pour réparer les dégâts de cette malware est de 28 heures en moyenne, très élevé et préjudiciable à la continuité des activités des entreprises affectés. Il faut donc tenir en compte les pertes conséquentes de ce manque d’activité.

Pay n’est pas la meilleure option

Le ransomware a demandé aux entreprises européennes en moyenne 570 euros pour récupérer ses données. Mais il existe aussi un côté positif : la plupart des responsables informatiques est allé à la police après avoir subi une de ces attaques. Bien que la police était seulement en mesure d’aider au plus 50% des cas, cette décision met en évidence un avance de l’importance de la prévention.

About Author

Monica Valle

Journaliste spécialisée en technologie et cybersécurité. Directrice de Globb Security et présentatrice du programme sur sécurité informatique et technologie Mundo Hacker. Twitter: @monivalle.

Leave A Reply