Seulement 64% des entreprises françaises peuvent détecter et répondre à un incident en moins de 24h

0

L’écosystème cyber doit toujours se confronter aux menaces constantes, notamment lors du passage au mode de travail hybride partout dans le monde. L’ANSSI vient d’ailleurs de publier son rapport d’activité en 2021, précisant que durant l’année précédente, l’agence a reçu 2 089 signalements, dont 1 057 incidents (contre 749 en 2020), avec 8 “incidents majeurs”. 

Dans ce contexte, Infoblox publie une nouvelle étude – State of Security Report 2022, qui note une amélioration de la posture des entreprises françaises en matière de sécurité informatique.

Portant sur l’état des inquiétudes, des dépenses et des solutions en matière de sécurité, l’étude a été menée en France et dans 10 autres pays, auprès de 1 100 experts IT.

Parmi les conclusions portant sur la France :

  • Plus de six organisations françaises sur dix (62 %) ont accéléré leurs projets de modernisation informatique pour le travail à distance. 
  • La mauvaise nouvelle : la moitié des répondants français ont connu jusqu’à cinq incidents de sécurité au cours de 2021. 
  • Les Français continuent à se laisser prendre au piège des phishings, qui est l’acteur de 76 % des violations signalées au cours des 12 derniers mois, suivie de loin par les ransomwares (38 %)
  • Parmi les cybermenaces et/ou vulnérabilités, les Français s’inquiètent davantage des fuites de données (55 %) et des connexions à distance vulnérables (52 %).
  • La bonne nouvelle : la moitié de ces incidents n’ont pas entraîné de violation de la sécurité. L’explication : 64 % des entreprises françaises ont été en mesure de détecter et de répondre à un incident de sécurité dans les 24 heures.
  • Les outils de chasse aux menaces les plus populaires sont les données de flux réseau (44%) et les requêtes DNS (42%). 
  • 58 % des Français s’attendent à bénéficier de budgets sécurité plus importants

About Author

Desirée Rodríguez

Directrice de Globb Security France et Espagne. Journaliste et rédactrice. Avant son incorporation à GlobbTV, elle a développé la plupart de son activité dans le groupe éditorial Madiva. Twitter: @Drodriguezleal.

Leave A Reply